Suivez-nous sur : L'accessibilité

Vous êtes ici : Accueil / Services en ligne / Actualités / Restauration scolaire

Services en ligne

Restauration scolaire

Des repas frais, variés et équilibrés pour les écoliers

Chaque jour d’école, la cuisine centrale du SIVU (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique) prépare plus de 1600 repas, livrés et servis dans les réfectoires de toutes les écoles de Petit-Couronne et de Grand-Couronne. 

 

Confectionnés avec soin et rigueur par une équipe de 10 personnes, ces repas répondent pleinement aux recommandations nationales en matière de nutrition et d’équilibre alimentaire, ainsi que de provenance et de qualité des ingrédients.

Focus sur la cuisine centrale

Une restauration scolaire accessible pour toutes les familles

La restauration scolaire est un secteur particulièrement soutenu par la Municipalité.

Entretien avec Xavier Faurre, 1eradjoint au maire en charge de l’Education, de l’Enfance, de la Jeunesse, et de la Vie sportive et associative.

Quelle est la volonté de la Municipalité en matière de restauration scolaire ?

« Notre objectif prioritaire est de permettre l’accès àla restauration scolaire pour toutes les familles couronnaises. Cela passe par un coût accessible du repas, fortement subventionné par la Ville : selon leur quotient familial, les familles paient le repas entre 0,72 et 3,22 euros au maximum, alors que le véritable coût de revient pour la Ville est autour de 9 euros (tout compris, de l’achat des produits jusqu’aux frais de personnel et de service).

 

Pour certains enfants, il s’agit du seul repas équilibré de la journée. C’est vraiment un service public qui nous tient à cœur, et qui est très sollicité puisque plus de 78 % des élèves y sont inscrits, alors que la moyenne nationale est aux alentours de 60 %. On ne refuse aucune famille ! ».

Quelles attentions particulières sont portées à la composition des repas ?

« Nous attachons une grande importance à la qualité des matières premières que nous achetons pour la préparation des repas. Avant même la loi EGAlim, nous avons progressivement augmenté la quantité d’aliments bio, tout en favorisant les circuits courts et la production locale (en Seine-Maritime et dans les départements limitrophes). L’équilibre alimentaire fait également partie de nos préoccupations, c’est pourquoi nous suivons les recommandations d’une diététicienne. L’équilibre ne se fait pas sur un seul repas, mais sur l’ensemble de la semaine et même du mois. L’équipe de la cuisine centrale fait également preuve de beaucoup de recherche pour élaborer chaque semaine le repas sans viande ni poisson, afin de proposer un vrai plat que les enfants prennent plaisir à manger. Nous prenons également en compte l’avis des parents d’élèves et des jeunes élus du Conseil Municipal des Enfants (CME), par le biais de la commission restauration, même si celle-ci n’a pas pu se réunir dernièrement en raison des contraintes liées à la crise sanitaire ».

Quels sont les projets que la Ville souhaite développer ?

« Nous allons continuer à tout faire pour proposer des produits variés et de qualité aux écoliers. Nous souhaitons accentuer la lutte contre le gaspillage alimentaire, mais aussi renforcer le confort dans les réfectoires. Nous étudions notamment différents aménagements visant à améliorer l’ambiance sonore dans les cantines. Cette notion de confort sera aussi prise en compte lorsque nous ferons des achats pour renouveler le matériel et le mobilier, aussi bien pour les enfants que pour les agents qui y travaillent.
La période actuelle n’est pas évidente avec les contraintes liées à la crise sanitaire. Je tiens à souligner l’investissement fourni depuis plusieurs mois par le personnel de la cuisine et des écoles pour appliquer au mieux les protocoles sanitaires, et la capacité d’adaptation des enfants. Les efforts conjugués de tous permettent de faire en sorte que la pause restauration reste un moment de plaisir ! ».

Les autres actualités

Actualités précédentes
Actualités suivantes
 
Haut de page