Vous êtes ici : Accueil / Services en ligne / Actualités / Gens du voyage

Services en ligne

Gens du voyage

L'expulsion dépend du préfet 

Au cours de l’été, les gens du voyage se sont installés sans aucune autorisation sur le terrain appartenant à Habitat 76 au Bel Air à trois reprises, puis au niveau de l’impasse du Jardinet et sur le stade Bihorel.

 

Pour rappel, la Ville a pris un arrêté municipal en 2007 pour interdire l’installation de caravanes sur tout le territoire de la commune (en dehors de l’aire d’accueil située entre Petit-Couronne et Grand-Quevilly), et la Municipalité ne donnera jamais son accord à un tel stationnement, aussi bien sur le domaine public que sur les terrains privés.

Face à cette situation, la procédure d’expulsion est très encadrée. Il revient au propriétaire du terrain de saisir le tribunal ou le Préfet, et de faire relever par la police les plaques d’immatriculation des contrevenants. La Ville, comme Habitat 76, ont fait le nécessaire aussi vite que possible dans chacun des cas,mais c’est ensuite au Préfet qu’il revient de mettre en œuvre l’expulsion. Cependant,l’évacuation forcée peut prendre plusieurs jours. Les gens du voyage, bien au fait de la réglementation, partent en général juste avant que celle-ci n’intervienne, mais cela leur permet néanmoins de rester sur place en attendant. En parallèle de cette mobilisation pour déclencher la procédure d’expulsion, la Ville et Habitat 76 ont demandé à la Métropole que soient mis en place des containers pour les déchets. La Métropole et Enedis ont également été alertés pour empêcher que les gens du voyage ne se branchent illégalement sur les réseaux d’eau et d’électricité alentours.

Les autres actualités

Actualités précédentes
Actualités suivantes
 
Haut de page