Vous êtes ici : Accueil / Votre ville / Le Budget de la Ville

Votre ville

Le Budget de la Ville

Le conseil municipal s’est réuni jeudi 16 mars autour du maire Dominique Randon, afin de procéder au vote du budget de la Ville pour l’année 2017. Le budget 2017 s’équilibre en dépenses et en recettes à 16 750 000 euros en fonctionnement et 5 375 000 en investissement. Il fait preuve d’une maîtrise des dépenses de fonctionnement grâce à des économies dans tous les secteurs, et d’un programme d’investissements pour l’avenir. Etabli dans un contexte économique difficile contraint par une baisse des recettes, il nécessite une légère hausse des taux d’imposition communaux (qui n’avaient pas augmenté depuis 2005) de l’ordre de 5 %. Ces taux se situent toujours parmi les moins élevés de l’agglomération.

Schéma des dépenses pour 100 euros

Des dépenses maîtrisées qui donnent la priorité à l’éducation et à la jeunesse

Schéma des recettes de fonctionnement

 

 

 

 

 

Des investissements pour l’avenir

- Réhabilitation de la camaraderie C de l’Accueil de loisirs

- Réhabilitation de l’école maternelle Flaubert

- Réhabilitation de l’église Saint-Aubin

- Rénovation de la salle des tennis couverts

- Nouveaux ascenseurs pour la résidence les Couronniers

- Etudes et provisions pour les futurs travaux de réhabilitation de l’Archipel et de la salle Boudehen

3 questions à Nathalie Vallin, adjointe aux Finances

♣ Quels sont les grands principes qui ont dominé l’élaboration du budget 2017 ?

«Les objectifs poursuivis par la Municipalité sont de maintenir les services envers la population à tous les âges, et de respecter les priorités de notre programme. Mais nous devons aussi tenir compte de la conjoncture économique difficile, qui nous impose de maîtriser les dépenses,d’évaluer les recettes au plus juste, et de limiter l’endettement de la Ville ».

 

♣ Pourquoi le conseil municipal a-t-il voté une augmentation des taux de fiscalité locale ?

«Trois facteurs simultanés pèsent sur le budget de la Ville : la baisse de la recette du foncier depuis la fermeture de la raffinerie, la baisse des dotations de l’Etat, et la baisse des recettes provenant de la Métropole suite aux transferts de compétences. Depuis plusieurs années, nous nous efforçons de maîtriser les dépenses en dépensant autrement, en faisant la chasse aux subventions… mais cette année nous sommes arrivés au bout des économies que nous pouvions réaliser sans mettre en péril les services rendus à la population, c’est pourquoi cette hausse des taux d’imposition était inévitable.Cela devrait représenter en moyenne par foyer 17 euros pour la taxe d ’habitation, et 21 euros pour la taxe foncière. Cependant nous maintenons les abattements facultatifs, qui procurent des réductions d’impôts méconnues à de nombreux Petit-Couronnais».

♣  Pourquoi et comment la Ville a-t-elle choisi de continuer à investir dans ce contexte ?

 «Il est primordial d’entretenir notre patrimoine pour conserver notre attractivité et le dynamisme de la commune. Nous avons mis en place un programme pluriannuel de réhabilitation des bâtiments, avec des priorités établies selon l’état du bâti et les déperditions énergétiques. Nous souhaitons également entretenir nos espaces publics, afin de conserver un cadre de vie agréable. Pour financer ces investissements, nous sollicitons au maximum l’aide de nos partenaires financiers pour limiter le recours à l’emprunt».

Budget primitif 2017

Disponible ICI

Haut de page