Vous êtes ici : Accueil / Votre ville / Histoire de la ville / Les grandes dates / Les grandes dates de la Préhistoire au 19e siècle

Votre ville

Les grandes dates de la Préhistoire au 19e siècle

  • Préhistoire : la petite vallée couronnaise est habitée. Un monolithe (menhir de la Pierre d'Etat) découvert à la fin du xixe siècle atteste de la présence d'une population de l'ère néolithique.
  • Période gallo-romaine : deux voies traversent la commune dont l'une, très fréquentée, relie Rotomagus (Rouen) à Lutèce (Paris) via Ugade (Caudebec-les-Elbeuf). C'est près de cette voie qu'est retrouvé un trésor monétaire datant de 260 après jc.
  • 10e siècle : les Vikings débarquent et laissent leur empreinte dans la terre et le verbe.
  • 11e siècle : 1ère apparition du nom Couronne dans un cartulaire concernant les privilèges accordés par Guillaume le Conquérant à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont.
  • 12e siècle : pour la 1ère fois apparaît la distinction entre Petit et Grand-Couronne.
  • 15e siècle : la région connaît une prospérité qui favorise le commerce et l'agriculture. Les prairies se louent par fragments aux bourgeois de Rouen.
  • 1691 : construction de l'église dédiée à Saint-Aubin, évêque d'Angers, mort en 550.
  • 1788 : 1ères élections municipales.
  • 1793 « Les attributs relatifs à la royauté doivent disparaître ; il faut que tout ce qui pourrait en retracer le souvenir soit supprimé ». Par décision des citoyens administrateurs du conseil général du district de Rouen, le 15 septembre, « Le Petit-Couronne » devient « Fraternité ».
  • 1794 : obligation pour les citoyens de la commune de porter la cocarde tricolore.
  • 1843 : séparation du hameau des Essarts.
  • 1844 : ordonnance royale de Louis-Philippe autorisant la commune à prélever un impôt extraordinaire de 2000 francs pour l'achat et les travaux d'une « maison école » et d'une mairie.
  • 1874 : le Département achète la maison de Pierre Corneille et la transforme en musée.
  • 1890 : la commune compte encore 30 pêcheurs parmi lesquels les frères Billard qui pêchent cette année-là un esturgeon de 212 kg.
 
Haut de page