Vous êtes ici : Accueil / Services en ligne / Actualités / Un peu d'histoire...

Services en ligne

Un peu d'histoire...

La chute d’Icare

 En 1999, une étrange sculpture est apparue près du complexe sportif, au rond-point desservant les rues Jean Bihorel, John Kennedy et Camille Saint-Saëns. Elle suscite toujours la perplexité. Représente-t-elle une libellule ? un oiseau ? ou plus prosaïquement un avion se «scratchant»en plein vol ... ?

Les interprétations sont multiples mais le propre d’une œuvre d’art contemporain n’est-il pas de provoquer des questions ?Initialement installée au groupe scolaire Guy de Maupassant en 1980 et commanditée par le Ministère de l’Education Nationale, elle a été réalisée dans le cadre du « 1% artistique ». Ce dispositif législatif datant de 1951 stipule que « 1% des sommes consacrées par l’Etat à la construction d’établissement scolaire devra financer la réalisation d’œuvre d’art contemporain ».Le projet du peintre-sculpteur havrais Gérard Chavigny a été approuvé par la Préfecture et le Conseil municipal sur la proposition du cabinet d’architecte Ernoult et Renault, concepteur de l’établissement scolaire.

Sculpture du groupe scolaire Maupassant

Le mobile métallique a été déménagé vers le carrefour parles Services techniques en raison de l’agrandissement de l’école. En acier laqué et  long de 2,50 m, il est articulé surun socle d’acier fixé à 0,70 m du sol par 4 points d’appui en béton. Il est animé comme une girouette par le mouvement de rotation que produit la pression de l’air mais le mouvement se veut lent et limité.Par son œuvre, l’auteur livre son interprétation du mythe grec d’Icare, mort pour avoir volé trop prêt du soleil alors qu’il s’échappait d’un labyrinthe : “ L’homme saura-t-il maîtriser le progrès ou bien connaîtra-t-il le destin tragique d’Icare ? C’est la question que se pose l’homme d’aujourd’hui ”.

La sculpture est située à un carrefour. L’endroit est symbolique. Par analogie, cette croisée des chemins pourrait être assimilée à celle de notre destin commun. N’est-il pas dans la nature de l’Homme de douter et de s’interroger perpétuellement sur son devenir ?

Les autres actualités

Actualités précédentes
Actualités suivantes
 
Haut de page