Vous êtes ici : Accueil / Services en ligne / Actualités / Désertification médicale

Services en ligne

Désertification médicale

7 médecins exerçaient encore dans la commune il y a à peine de 2 ans. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 4… et bientôt plus que 3…

Face à cette menace de désertification médicale, la Municipalité multiplie les pistes pour trouver des solutions à cette problématique qui touche de plus en plus de communes. Or il se trouve que le Docteur Langumier tient des propos qui ne correspondent pas à l’action de la Ville en direction du Cabinet installé rue Pierre Corneille.Aussi, nous avons décidé de publier la lettre que nous avons envoyée le 6 mars dernier aux praticiens de ce cabinet qui avaient sollicité la mairie.

Lettre du 6 mars 2017 ICI

♣ Les élus ont alerté l’Agence Régionale de la Santé (ARS). Celle-ci leur a indiqué que techniquement Petit-Couronne n’était pas un désert médical car il appartient au bassin de vie qui comporte les villes voisines de Grand-Quevilly et Grand-Couronne. Cependant, l’ARS n’exclut pas d’apporter une aide spéciale si un jeune médecin souhaite s’installer.

♣ La Ville a contacté la faculté de médecine de Rouen et d’autres organismes afin de mieux comprendre les attentes des jeunes médecins. Leur souhait est d’avoir une meilleure qualité de vie, de travailler dans des locaux communs à d’autres médecins avec des outils informatiques partagés et n’ont plus peur du salariat.

♣ La Ville étudie actuellement des propositions de conditions d’accueil pour l’installation de nouveaux médecins notamment en recherchant des locaux disponibles avec des loyers avantageux pour eux.

Les autres actualités

Actualités précédentes
Actualités suivantes
 
Haut de page